La semaine dernière, l’éditeur américain d’applications mobiles pour enfants 77 Sparx a publié une étude sur l’achat et l’usage des applis par les plus petits, grâce à des données collectées au sein de l’un de ses propres jeux. Ce rapport a entre autres révélé que 39% des parents jouent à une application avec leurs bambins, tandis que c’est le cas de 9% de leurs frères et sœurs. De fait, c’est donc 53% des tout-petits qui prennent l’iPad en main absolument seuls, et 4% qui le font avec un ami (supposément du même âge). Vous pouvez retrouver la totalité des statistiques compilées ici : http://www.coronalabs.com/blog/2012/12/20/guest-post-are-young-childrens-apps-babysitters-for-the-digital-age/.

Face à une telle proportion d’utilisation autonome des supports mobiles par les très jeunes enfants, il convient de développer des applications à la prise en main aisée et au contenu enrichissant pour eux.

Dans cette perspective, Sesame Street, le studio de développement des très célèbres applications Elmo (Elmo’s Monster Maker s’est téléchargée à 76 000 exemplaires, Another Monster at the end of this Book à 45 000), a réalisé une véritable notice à destination des développeurs d’applications pour enfants.

L’éditeur, qui a une expérience historique en matière de contenus jeunesse (livres, TV), remarque que la différence introduite par les nouveaux supports tient surtout à l’ergonomie des plans, et au degré d’interactivité permis.

Du point de vue de la navigation pure, Sesame conseille en particulier de placer les liens navigants loin des bords inférieurs du smartphone ou de la tablette, car c’est la zone où les enfants en bas-âge ont le plus tendance à laisser reposer leurs mains ; les coins supérieurs conviennent bien mieux.

Ensuite, il faut privilégier les gestes simples, qu’un préscolaire peut effectuer. On préfèrera ainsi le « touch » (clic) au « pinch » (pincer avec deux doigts), le « drag and drop » (toucher et déplacer) au « slide » (faire glisser son doigt sur une zone dédiée), etc.

Côté contenu, les créateurs d’Elmo encouragent à mettre l’accent sur l’apprentissage des tout-petits (learning moments). Il est ainsi très important de relever une mauvaise réponse, mais tout en encourageant l’utilisateur à retenter sa chance ; à l’inverse, la gratification et les félicitations suite à une bonne réponse sont absolument indispensables.

Dans tous les cas, des animations non seulement visuelles, mais également sonores, accompagneront l’apprentissage des plus jeunes, qui rappelons-le ne savent pas encore lire ! De même, pour donner des instructions sur la marche à suivre pour tel ou tel jeu, un texte doit être présent, mais n’aura aucune valeur sans être en plus lu à haute voix, et idéalement illustré par des animations.

Sesame Street prône également l’intégration des parents dans le jeu avec l’enfant. Il est nécessaire de leur consacrer une section spéciale décrivant les objectifs pédagogiques de l’application, et comment ils peuvent intervenir pour en maximiser la mise à profit.

Par ailleurs, toute page dite de « cross-selling, » c’est-à-dire permettant d’acheter les autres applications de l’éditeur via un lien externe, doit être explicitement destinée aux parents, donc peu attrayante visuellement, et difficilement accessible ergonomiquement pour les petits.

Une section concerne plus particulièrement les livres-applications qui racontent des histoires, comme Les Histoires de Lapin. Ici, l’on conseille aux développeurs de surligner les textes lus au fil de la lecture afin de préparer l’apprentissage des mots, et de permettre aux parents d’enregistrer leur propre voix. En outre, et comme nous en avions déjà débattu ici, il faut toujours veiller à ce que les interactions ne détournent pas l’attention de l’histoire en soi.

Pour accéder à toutes les « guidelines » de Sesame Street, c’est par ici : http://www.sesameworkshop.org/assets/1191/src/Best%20Practices%20Document%2011-26-12.pdf

 

Tagged with:
 

One Response to Un guide à l’usage des développeurs d’applications pour enfants

  1. [...] de le dire. Pour peu que les développeurs respectent quelques règles simples de l’apprentissage que nous avait rappelées Sesame Street, l’efficacité est constatable [...]