Le phénomène Noël 2012, ce ne sera pas Spiderman, ce ne sera pas Barbie, ni les Lego, mais bien les tablettes tactiles pour enfants. De la LeapPad pour les 4-9 ans (à 89,90 €) à toute la gamme Lexibook (de 99,90 à 199,97 € selon le design et l’âge de la cible du modèle – dès 9 ans), en passant par l’iPad dans sa version « Mini » ou classique, nous avions dressé le panorama de ses nouveaux supports ici.

Avec une dizaine de modèles à la disposition des 3-12 ans, le cabinet d’études NPD Group estime que 250 000 tablettes trouveront leur place sous les sapins français ce Noël.

Si Franck Mathais, le directeur des ventes de la Grande Récré, affirme que, chez les petits, les fonctionnalités pédagogiques seront privilégiées, tandis que les grands opteront plus largement pour les jeux, il n’en va pas de même aux Etats-Unis.

En effet, un rapport des instituts PlayScience et Digital Book World révèle que 40% des parents ayant adopté les livres numériques comptent offrir une tablette à leurs enfants (2-13 ans) pour les fêtes de Noël. Outre atlantique, c’est donc la lecture numérique qui se profile comme usage premier des tablettes par les enfants. Parmi les parents ayant l’intention d’offrir un exemplaire à leur progéniture, 28% penchent pour le Kindle Fire d’Amazon ; on trouve ensuite l’iPad Mini à 21%, et l’iPad à 18%. En revanche, les simples liseuses à encre électronique ne séduisent que peu d’Américains : 11% des parents affirment opter pour un Kindle et 7% pour un Nook.

Fait particulièrement intéressant, pour une fois les contenus ne sont pas en reste par rapport aux supports digitaux : les deux tiers des parents interrogés aux Etats-Unis comptent débourser une moyenne de 28,26 $ en livres numériques ou applications pour alimenter le cadeau de leur bambin.

Carly Shuler, directeur stratégique chez PlayScience et responsable de cette étude, a estimé que c’était là « une bonne nouvelle pour les créateurs de contenus. » Il est vrai que les éditeurs de livres pour enfants sont certainement ceux qui innovent le plus pour publier des versions digitales enrichies et enrichissantes, qu’ils soient historiquement ancrés sur le marché comme Gallimard, ou nouveaux entrants comme Europa-Apps. Là où le bât blesse, c’est que rares sont ceux qui se sont associés aux fabricants des tablettes dédiées aux enfants (LeapFrog, V-Tech…) ; dès lors, seule une centaine d’applis sont proposées au téléchargement sur les différents « stores ».

L’étude de PlayScience et Digital Book World s’intitule “The ABCs of Kids and Ebooks: Understanding the E-Reading Habits of Children Aged 2-13”. Si l’on en connaît quelques conclusions, l’intégralité des résultats ne sera présentée que lors de la conférence  Digital Book World Conference + Expo à New York, le 16 janvier prochain. Les professionnels attendent l’événement avec impatience, car le rapport ne se contente pas de fournir des statistiques sur les achats en période des fêtes, mais se penche également sur le volume des lecteurs d’ebooks parmi les 2-13 ans, le support qu’ils privilégient, le processus de sélection des contenus achetés ainsi que la somme dépensée, etc. Un rendez-vous à ne pas manquer.

En France, les professionnels du jouet tablent sur un succès des tablettes fulgurant, dans l’espoir de redresser la barre : la baisse des ventes se situe en moyenne à 4% depuis le début de l’année (9% dans les hypermarchés), par rapport à 2011. Mais cet atout devrait permettre au marché de se stabiliser autour de 1 à 2 % sur l’ensemble de l’année 2012, selon NPD Group. Plus optimiste, la Fédération française du jouet table sur un marché stable ou en légère progression.

 

Tagged with:
 

Comments are closed.