D’après le cabinet d’études Gartner, il s’est vendu 63,6 millions de tablettes dans le monde en 2011, soit plus de trois fois le volume de l’année précédente. En 2012, cette quantité devrait encore doubler pour atteindre les 120 millions d’unités vendues, dont 61,4% d’iPads d’Apple. La France suit la même évolution, puisque trois fois plus de tablettes ont été vendues en 2011 (soit 1,5 millions) qu’en 2010, et c’est cette fois l’étude REC+ menée par Gfk et diffusée jeudi 23 août par l’AFP qui prédit le doublement de ce chiffre pour l’année en cours.

Comme on le sait, les usages de la tablette ne sont pas vraiment en accord avec sa conception nomade : 81% du temps d’utilisation a lieu au domicile. Dès lors, iPad et autres Google Nexus deviennent des appareils appartenant au foyer, qu’utilisent donc tous ses membres, parmi lesquels, de plus en plus, les enfants.

L’infographie ci-dessus, créée par l’agence média MDG Advertising à partir de données recueillies auprès de la CNN, The Wall Street Journal ou encore Marketwatch, fournit un panorama assez complet de la pénétration de l’usage de la tablette numérique chez les bambins américains. Même au berceau, l’iPad fait déjà partie des objets du quotidien, puisque parmi les 0-1 ans, 10% en ont déjà fait usage, 39% chez les 2-4 ans, et 52% chez les 5-8 ans. La moitié des utilisateurs qui entrent pour la première fois en contact avec un appareil mobile n’ont même pas encore l’âge d’aller au jardin d’enfants ! Ces générations, et les suivantes, n’auront jamais aussi bien porté leur nom de « digital natives ». Récemment, une autre étude, celle-ci commandée par Apple et relayée par Mashable, était arrivée à la conclusion que plus de la moitié des Américains âgés entre cinq et huit ans aurait déjà utilisé un écran tactile dans un but ludique ou pédagogique. D’ailleurs, à Noël dernier, l’iPad était l’objet le plus convoité par les petits Américains entre six et douze ans (à 44%).

Par ailleurs, l’iPad dépasse peu à peu le cercle familial pour envahir les écoles. C’est chose faite aux Etats-Unis, où 47 000 modèles équipaient le réseau scolaire seulement un mois et demie après la sortie de l’iPad 2, mais encore peu répandue sur le vieux continent (lire http://www.europa-apps.com/2012/08/27/l%E2%80%99ipad-a-l%E2%80%99ecole-c%E2%80%99est-pas-encore-pour-demain/). Pourtant, l’équipement est là : 20 000 applications à visée éducative sont disponibles sur l’iTunes Store, dans toutes les langues, et 80% visent les enfants.

La dernière partie de l’infographie tend même à démontrer la supériorité de l’usage d’un iPad sur toute autre méthode d’enseignement, en s’appuyant sur une étude du Joan Ganz Cooney Center. Selon celle-ci, des enfants de 5 ans ont enrichi leur vocabulaire de 27% suite à l’utilisation d’une application éducative sur iPad, et ceux de 3 ans, de 17%. Des chiffres surprenants mais peut-être fallacieux (si l’application en question était une sorte de dictionnaire ou d’imagier, un livre ou un CD-rom permettrait d’aboutir aux mêmes résultats ! Et qu’en est-il sur la durée ?). S’il vous faut accepter que votre enfant intègre dès son plus jeune âge les nouvelles technologies dans son quotidien, ne perdez pas de vue que son bon usage de ces dernières dépendra de sa capacité à faire un tri efficace dans la somme d’informations qui lui est accessible et à résoudre les problèmes qui lui sont posés.

Tagged with:
 

Comments are closed.